Périgueux 1836.

 

Monsieur Aumassip, l’officier d’état civil de la Mairie de Périgueux, aime dans ses temps de loisirs, aller a la chasse aux papillons. Bien qu’habitant en ville, Monsieur Aumassip est un homme de la campagne. Il aime la verdure, les arbres, les sous-bois et tout le petit peuple de l’herbe. C’est un brave homme.

A son bureau de la mairie, chaque jour lui apporte son lot de bonheur et de malheur. Une naissance est souvent un bonheur, mais aussi un grand malheur pour de pauvres filles ou mêmes femmes mariées déjà pourvues d’une nombreuse progéniture.

Ce matin du 28 avril 1836, il avait compté que sur les 217 actes de naissance à ce jour, 103 étaient des petits enfants, des nouveaux nés pour la plupart, abandonnés au tour de l’hospice-hôpital de Périgueux.

bb

                       

Celle de ce matin, l’acte 217, une fillette âgée de 8 jours, si petite, si jolie… qu’il ne put s’empêcher de l’appeler Marie, le plus joli prénom du monde.

 

x comme xerces 1836 folio 62 acte 217

 

Sa mère avait pris soin de bien la couvrir d’une étoffe bleue à rayures blanches et de lui mettre un joli bonnet avec de la dentelle… Elle avait gardé avec elle son enfant pendant une semaine, la séparation étant difficile, mais il lui fallut prendre une décision et valait mieux pour cette petite l’abandon que la rue où elle était à la merci de toutes sortes de prédateurs … même humains.

charles marchal 1858

Charles Marchal 1858

Cette vêture rappela à Monsieur Aumassip ce petit papillon bleu qu’il avait pris dans son filet la semaine précédente, mais si joli qu’il lui avait rendu sa liberté

xercès

 

Les savants botanistes appelaient ce papillon un Xercès, Monsieur Aumassip donna ce nom a la petite Marie, en espérant qu’elle pourra, et saura un jour , comme lui s’envoler de ses propres ailes, vers des contrées plus clémentes.

Monsieur Aumassip continua toute la journée à enregistrer ces pauvres petits orphelins, mais la pensée de la « petite fée bleue » avait comme égaillé sa journée.

 

Selma Cayol

Remerciements aux AD de Dordogne : 1836, feuillet 62 acte 217.

Challenge 2017 Dordogne